Historique

L’Association québécoise des ergothérapeutes en pratique privée (AQEPP)

En 1992, l’Association québécoise des ergothérapeutes en pratique privée a obtenu sa charte d’association suite à une démarche entreprise par des ergothérapeutes propriétaires de cliniques privées. Le besoin de créer une telle association était particulièrement en lien avec une nécessité d’être représenté auprès de la Commission des Normes, de l'Équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) qui s’apprêtait alors à réviser la tarification pour les services dispensés dans le secteur privé.

L’historique qui a mené à la fondation de l’AQEPP

Quelques années avant la fondation de l’AQEPP, des ergothérapeutes dispensaient des services d’ergothérapie sous forme de consultation, notamment, auprès de compagnies d’assurances pour l’évaluation de capacités fonctionnelles de leurs clients. En 1989, la première clinique privée d’ergothérapie voit le jour et traite principalement des personnes ayant eu un accident du travail ou qui présentent une lésion musculosquelettique. N’ayant aucun point de référence dans le secteur privé, la forme de service alors adoptée s’apparente à celle mise en place par la physiothérapie qui dispense des services dans le privé depuis déjà plusieurs années.

Dès 1990, les ergothérapeutes du secteur privé s’impliquent avec les représentants de l’Ordre des ergothérapeutes du Québec dans un comité concernant les assurances. Des communications sont établies auprès des compagnies d’assurance pour faire reconnaître les services dispensés par les ergothérapeutes du secteur privé.

Ce comité est repris par l’AQEPP en 1993 qui s’adresse, entre autres, aux bénéficiaires, c’est-à-dire, les centrales syndicales. Le besoin d’être reconnu par les assureurs est d’autant plus impératifs pour les ergothérapeutes qui dispensent leurs services dans d’autres domaines que la médecine physique (par exemple, dans le secteur de la pédiatrie et en santé mentale adulte).

Dès le début de sa création, les membres fondateurs de l’AQEPP ont ciblé l’importance de faire connaître les compétences distinctives des ergothérapeutes. En ce sens, la CNESST crée des liens avec diverses cliniques (18) pour des services de réadaptation tels que l’évaluation des capacités fonctionnelles de travail, l’évaluation de postes de travail et le développement de capacités fonctionnelles et de travail. La tarification alors applicable par la CNESST diffère de la tarification appliquée pour les services dispensés en clinique. C’est alors que plusieurs cliniques de physiothérapie développent une approche multidisciplinaire, dispensant ainsi des soins en ergothérapie. Ce nouveau modèle de services crée alors une augmentation importante du nombre d’ergothérapeutes dans le volet réadaptation de la CNESST, notamment en pratique privée.